Fleming English Français

L'Hallux Rigidus

L’hallux rigidus se caractérise par une perte de mobilité plus ou moins complète de la première articulation métatarso-phalangienne du pied.

Les facteurs prédisposant sont : un excès de longueur de l’hallux générant une hyperpression articulaire, l’ostéochondrite de la tête du premier métatarsien, une horizontalisation du premier métatarsien, le pied plat, les lésions traumatiques (chaussures trop étroites, séquelles de fracture…), les arthrites de la métatarso-phalangienne, les lésions post chirurgicales.

Rayons X

L’expression clinique de l’arthrose métarso-phalangienne se caractérise par une douleur mécanique augmentant avec le temps et l’activité. Au stade de début (Hallux dolorosus), la douleur est le maître symptôme et il faut rechercher une diminution de la flexion dorsale. Au stade plus avancé (Hallux limitus), la douleur s’est estompée mais la limitation fonctionnelle est au premier plan. L’articulation est souvent élargie latéralement et dorsalement par une volumineuse exostose.

Hallux rigidus

Le traitement médical associe une économie articulaire, les orthèses plantaires et des injections de corticoïdes. Le port de chaussures à talons plats est conseillé.

On distingue ensuite deux classes de traitement chirurgical en fonction de l’évolution radio-clinique. Les techniques conservatrices à visée décompressives font appel à des ostéotomies en amont ou en aval de l’articulation, l’ablation des ostéophytes permet de lever un conflit articulaire limitant ou un conflit douloureux au chaussage. Les techniques radicales permettent de s’affranchir de l’articulation douloureuse (résection arthroplastique, remplacement prothétique, arthrodèses…). Dans la grande majorité des cas, ces techniques chirurgicales font appel aux abords mini-invasifs qui minimisent les traumatismes tissulaires et simplifient les suites opératoires

Rayons X

2017 © Chirurgie de la main et du pied - Tous droits réservés - Plan du site - Mentions légales - Création site internet Alteo